Archives de catégorie : Oldies

Repas afghan dimanche 29 janvier 2017

L’AAME proposait un repas préparé par trois migrants afghans à l’attention de 25 personnes en tout : pour le groupe « sports », il s’agissait de tester les possibilités de cuisiner pour un petit nombre, compte tenu des difficultés d’organisation des migrants, de la langue et de la disponibilité des locaux, prêtés gracieusement par la Paroisse protestante d’Echallens.

capture-decran-2017-02-02-a-18-01-59

Après deux rencontres préparatoires, nous nous sommes retrouvés le samedi après-midi avec trois volontaires pour les achats, mais un détour par Lausanne a été nécessaire pour trouver le riz adapté, dans un magasin turc!

capture-decran-2017-02-02-a-18-01-38

Dimanche matin, à 9 h 30, notre équipe était complète: nos trois spécialistes entrainés par un cuisinier-chef ont préparé le Kabuli Palaw pour 25 personnes: trois heures plus tard, 24 personnes, dont 18 migrants, se régalaient d’un plat de riz, carottes, oignons, viande de bœuf assaisonné de coriandre, cumin, cardamome et cannelle.

capture-decran-2017-02-02-a-18-02-05

La joie de cuisiner son plat national traditionnel était bien perceptible, tant pour les afghans que pour les autres nationalités. Tous les convives exprimaient une évidente satisfaction qui s’est manifestée par des danses spontanées.

capture-decran-2017-02-02-a-18-02-19

Après le dessert et quelques jeux, le soleil rayonnant a entraîné nos invités à jouer les lézards à Ouchy.

Le partage avait quelque chose de magique, tant par la générosité des participants que par les échanges chaleureux. Cette expérience est à reprendre, deux migrants tunisiens se proposant pour préparer un Couscous.

La conception et l’organisation ont des aspects très aléatoires pour nous, petits suisses, mais les bonnes surprises ont chassé toutes nos craintes!

Soirée Erythréenne du vendredi 27 janvier à Rueyres

Rendez-vous donné à 18h30 à Echallens. Thérèse et son époux, Alain et Magali, les bénévoles de l’AAsoireeerythreeME, sont les taxis d’un soir pour les 10 réfugiés. Tout le monde est à l’heure, l’un d’eux, Yohannes, prend même sa guitare. On file à Rueyres. Florence et Murielle, deux autres bénévoles, sont déjà sur place, à la salle de Rueyres, avec une quarantaine d’ĥabitants de la région, de tous les âges.

La soirée fait partie du programme des conférences de Bercher et environs, de la saison 2016-2017. Cela débute par un apéritif avec des alcools érythréens, dont l’un d’eux ressemble à du pastis et est très fort ! Les migrants ont pu discuter un peu avec les Erythréens organisateurs, et même leurs enfants, nés ici, qui parlent bien tigrinya, l’une des langues du pays.

Ensuite, nous en apprenons plus sur ce pays, méconnu pour beaucoup, grâce à un exposé : les 9 ethnies, les religions principales, le système scolaire, un peu de géographie, en laissant les tristes histoires politiques de côté. Yohannes, a débuté les festivités en jouant et chantant un morceau de musique. La soirée est égayée par des danses traditionnelles : deux superbes danseuses, souriantes, dans des tenues magnifiques. Une tenue correspondant à une ethnie différente pour chaque danse ! Après plusieurs danses, quelques spectateurs/trices ont osé rejoindre la piste de danse !

Le repas érythréen était sous forme de buffet. Nous avons découvert différents plats à base de viande (agneau, poulet), différentes sauces de légumes, le tout servi sur une sorte de galette. C’était délicieux ! Et pour finir un café typique : très fort et épicé au gingembre !

Finalement, il y avait une atmosphère très chaleureuse. Les réfugiés étaient contents de cette soirée : c’était la fête, et puis, ça change de la routine de tous les jours. Les bénévoles ont aussi apprécié ce moment de détente et de convivialité.

Retour à Echallens vers 23h00 !

Début d’année sur la glace

2017-01-08-15-39-51-copie

Première activité sportive de 2017 avec une expédition à la patinoire d’Yverdon-les-Bains, avec 8 migrants, 4 bénévoles, 2 enfants et une accompagnante.

2017-01-08-16-19-09-copie

Pour la plupart des migrants le patin à glace était une première, mais après 2 ou 3 tours plutôt fébriles, ils ont tous bravé leur peur et l’inconnu pour se lancer par eux-mêmes.

2017-01-08-16-39-38-copie

Un dimanche de défi et, pour certains, l’envie de s’y remettre à l’occasion.

2017-01-08-16-55-50-copie

Accueil à La Caza : ouverture d’un 2ème soir par semaine

La CazaDès le 2 janvier, les bénévoles du groupe Animation accueilleront les migrants à La Caza les lundis et mercredis soirs. En effet, le lieu est très apprécié (nous avons accueilli jusqu’à 26 migrants le même soir), et les bénévoles sont motivés à ouvrir La Caza un deuxième soir par semaine. A noter que l’horaire a été modifié, l’horaire d’ouverture est désormais de 19h à 21h30.

Une soirée à la CazaLe bilan après presque 3 mois d’ouverture hebdomadaire de la Caza est réjouissant : le lieu et les activités offertes semblent bien répondre aux besoins des migrants, la bonne humeur règne et les contacts sont chaleureux.

Affiche de présentation

Fête de Noël du dimanche 18 décembre

Le dimanche 18 décembre, nous avons fêté Noël dans la joie avec les migrants de l’abri PC d’Echallens.

18122016-18122016-dsc_2717Environ  180 personnes (dont près de 30 migrants) étaient réunies dans la grande salle du Château pour partager un excellent dîner de Noël préparé par les Canaris d’Echallens.

18122016-18122016-dsc_2763

Les bénévoles avaient apporté de délicieux desserts. Quelques animations (danses, chants) ont illuminé cette belle journée.

18122016-18122016-dsc_2755 18122016-18122016-dsc_2714

Les migrants ont pleinement participé à la réussite de cette fête en préparant la salle, en cuisine, au service ou pour les rangement et nettoyage finals.

18122016-18122016-dsc_2706

Cette réunion était une belle occasion de se rencontrer et d’apprendre à mieux se connaître entre habitants de la région d’Echallens et migrants d’origines diverses. La fête fut remplie de joie, de partage et de découvertes.

18122016-18122016-dsc_2748

Chacun a été encouragé à laisser briller son étoile, celle de l’espérance. Cela ne dépend pas de nos circonstances de vie, de nos jours sombres ou lumineux, mais de l’énergie que nous mettons à aider et aimer les autres.

18122016-18122016-dsc_2769