Archives de catégorie : Oldies

Historique de l’AAME

Notre Association a été créée en mars 2016 pour venir en soutien aux migrants logés dans l’abri PC d’Echallens.

Durant plus d’un an, de très nombreuses activités ont été mises en place : vestiaire, soirées jeux à La Caza, après-midis sportifs, piscine, cinéma, repas, sorties, et cours de français. Cela a pu être possible grâce à l’implication incroyable d’une belle équipe de bénévoles, impliqué.es, motivé.es, avec générosité et enthousiasme.

Puis, au 1er juin 2017, l’Abri PC a fermé ses portes, et la plupart des migrants ont été logés ailleurs. L’association s’est alors majoritairement mise en sommeil, à l’exception des cours de français, qui ont continué d’être proposés, tous les samedis matins, sans interruption, à destination des jeunes hommes ayant eu la chance de trouver une famille d’accueil à Echallens ou aux environs.

Ces cours, depuis l’automne 2017, ouvrent leurs portes, non seulement aux migrant.es, mais aussi à toutes personnes, ayant besoin d’apprendre et d’améliorer son français, écrit et oral.

Ces cours ont lieu tous les samedis, de 11h à 12h30, donnés par deux bénévoles. Ils sont gratuits, sans inscription, et adaptés au niveau de chacun.e.

Balade à la ferme

Dimanche 30 avril, le printemps est revenu pour la fin de la semaine. Huit Erythréens rejoignent les deux bénévoles et leurs sacs à dos pour une excursion de quelques kilomètres. Entre Echallens et Saint-Barthélémy, les participants se font guides et marchent devant, d’un si bon pas que nous arrivons à la ferme en une demi-heure environ!

Après un bonjour aux animaux, une pause pique-nique nous redonne des forces. Quoique… La digestion pourrait-elle inciter à la sieste? En tout cas, au retour, la « colonne » de marcheurs s’étend sur une bonne longueur.

A Echallens, un goûter permet d’alléger encore les sacs. Et chacun s’en va poursuivre sa digestion journée de son côté.

Merci à nos marcheurs pour leur enthousiasme!

st-barth4

st-barth2 st-barth1

Bowling et tour à la plage

Dimanche 2 avril, 10 migrants et 3 bénévoles ont partagé un repas salade à la Caza, puis sont allés disputer deux parties de bowling avant de prendre le goûter au bord du lac.
Ambiance détendue et conviviale!

20170402_142122

20170402_160211

20170402_163908

Un lundi… un mercredi soir à la Caza

Un lundi… un mercredi soir à la Caza

La Caza se dresse, fière d’accueillir, outre les jeunes d’Echallens certains jours, des migrants de l’abri PC et des bénévoles de l’AAME chaque semaine depuis 6 mois.

18h50. Pas un bruit. Un bénévole, clé en main, entre, allume, active le Wi-Fi et met en place jeux et boissons.

Une farandole de personnes souriantes arrivent, les unes armées de douceurs (qui seront vite englouties par tous, sans distinction) et les autres, heureuses et reconnaissantes de trouver un abri chaud, convivial et connecté.

La maison se met à vivre, on peut y sentir le pouls puissant, les étages bruissent de sonorités lointaines, inconnues et joyeuses. Des canapés invitent à s’y asseoir et permettent à chacun de profiter d’une trêve. Venus d’Afghanistan, d’Erythrée, de Guinée, d’Irak, de Syrie, de Libye, d’Algérie, du Maroc et de bien d’autres contrées encore, certains vont braquer leur attention sur leur portable pendant que d’autres entreront en lien avec nous, bénévoles, grâce notamment à des jeux. Mains, mimes, mimiques et français appris vaillamment aideront à installer le dialogue.

Il y a de la chaleur humaine dans les regards et les propos échangés. On écoute des questions sans réponse possible, des histoires de familles laissées au pays, des histoires d’errance, de découragement, d’épreuves nouvelles jour après jour. Mais on entend aussi la fierté de leurs origines, le fol espoir d’un futur en Europe, la forte énergie de la jeunesse.

Dans les médias, les images des réfugiés, auxquelles nous sommes quotidiennement confrontés, bouleversent et procurent un sentiment d’impuissance. Alors, pousser la porte de la Caza permet d’être dans l’action, d’apporter un peu d’aide et de réconfort, pour un temps, à ces personnes en exil.

L’enrichissement apporté par ces moments de partage est énorme, les émotions de part et d’autre réelles et profondes.

21h30-21h45. Des bruits de vaisselle, des « bonsoir, bonne nuit, à la prochaine » retentissent, des poignées de mains s’échangent. Et encore des sourires…Petit à petit, la maison se vide et la chaleur humaine emmagasinée accompagne les uns et les autres jusque dans leur foyer.

C’était un lundi… peut-être un mercredi…

 

Martine, bénévole à l’AAME